Région de jijel dans presse coloniale

la région de jijel a eu le privilège d’être très souvent  au centre d’intérêt d’un canard local paraissant tous les dimanches de 1890 à 1928 .l’impartial est le nom sous lequel paraissant cet hebdomadaire ,et on se demande ,après consultation des éditions disponibles, où est l’impartialité décrétée comme slogan quand on sait que seuls les intérêts des colons établis à jijel sont défendus en long et en large des colonnes de cet hebdomadaire.

 Les pages de ce journal regorgent d’informations croustillantes, de petites annonces et de débats politiques entre les conseillers municipaux indigènes et les représentants de l’autorité coloniale. Il est inutile de rappeler ici que tous les écrits se focalisent sur la population européenne et les efforts consentis pour le développement d’une économie orientée vers le transferts des richesses vers la métropole.

Si la population locale est absente de cette couverture médiatique, elle est en revanche beaucoup plus présente dans les faits divers quand il s’agit de vols , de meurtres et spoliations de biens mobiliers et immobiliers. le pays par contre est vanté et chanté pour sa beauté ,ses riches et les opportunités qu’il offre à la colonisation qui tarde ou qui hésite à venir s’y installer.

Convaincu qu’il y a beaucoup de petites choses intéressantes à partager avec vous  , J’ai décidé de créer une rubrique où j’insérerai des extraits d’articles, des annonces et des opinions parues sans aucun ordre chronologique .J’accompagnerai les extraits de presse choisis de commentaires refletant mes opinions  et je laisserai à chaque lecteur de faire ses propres commentaires.

Voici les sujets qui m’ont paru d’intérêt pour cette fois ci . Je ne manquerai pas d’enrichir le sujet avec d’autres extraits chaque fois que l’occasion se preserterait.

Bonne lecture

Azzedine Boukehil



 

22 octobre 1922

Mine de fer Sidi Marouf et port de Jijel

Chemin de fer et port de jijel deux infrastructures qui se complètent lorsqu’il s’agit de l’exploitation des richesses dont jouit la région. les autorités coloniales accordaient une grande importance quant à l’exploitation des deux mines de fer de Sidi Marouf et de Boujadoun. Elles se sont montrées très insatisfaites du rythme de réalisation des deux projets qui devaient permettre l’exportation de ce minerai vers la métropole.

Que deviennent ces deux mines aujourd’hui? Bellara qui doit accueillir une usine de sidérurgie est toujours en projet. Apres la SNS, IZ Steel, Rebrab, les Qataris, la région rêve toujours d’une usine de sidérurgie qui exploiterais enfin ce minerai découvert par les français il y’ a plus d’un siècle.

D’après un article de presse paru au mois de mars 1935,  cette mine est en mesure d’exporter de 300 mille à 400 mille tonnes de fer vers le canada ou il peut concurrencer le minerai en provenance d’amerique.

00 22 octobre 1922 sidi Marou et portmine de fer sidi marouf - Copie

 



17 juillet 1904

Responsabilité collective,punition collective

En raison de l’application de ce principe barbare, beaucoup de familles se sont retrouvées demunies et dépossédées de tous leurs biens  à jamais.. Sommées de payer pour un délit qu’elle n’ont jamais commis , ces familles , incapables de s’acquitter de sommes exorbitantes pour l’époque , se sont vues confisquer biens mobiliers et immobiliers et contraintes de vivre dans la misère .

00 responsabilite collective 17 juillet 1904x_Page_2



08 novembre 1924

Industrie locale

On ne devrait pas du tout avoir honte de suivre l’exemple de ce colon qui n’a pas attendu qu’on daigne lui octroyer des subventions pour gérer sa commune. En plus des terres agricoles très fertiles , Strasbourg(Bazoul aujourd’hui),dispose également d’un élément naturel très utile tant pour l’agriculture que pour l’industrie que le maire s’est empressé pour le mettre en valeur. J’ai peur qu’au jour d’aujourd’hui ,cette commune ne tire aucun profit de cet élément, ni des terres qui faisaient sa fierté jadis ,d’autant que l’image quelle offre n’est pas reluisante et ressemble à un grand bidonville.

0000 la chaux de strsbourg 08 novembre 1924x_Page_2



13 mars 1898

Paves de Cavallo

Je suis heureux d’avoir trouvé un début de réponse à une question soulevée plus bas. En effet , ne voila-t-il pas qu’on apprend qu’une vingtaine de mille de pavés ont été acheminés vers Alger pour embellir certainement ses rues et placettes .

000 pave de cavallo 13 mars 1898x



20 juillet 1892

122 ans jours pour jour se sont écoulés depuis cette vente illegale .Est ce que quelqu’un des Boudour peut nous dire que de devient  ce domaine aujourd’hui et quelle est sa nature juridique.Pour Rappel , lors d’une enquête menée par les services de l’armée coloniale ,en 1845,  (voir article publié sur ce site) , cet Honorable Monsieur Mohamed Boudour occupait la fonction de Cheikh d’Ouled Chebel .Cette même  fonction revenait à Said Benameur(Boukehil) au douar d’Ouled Maakal , alors q’ à Ouled Manceur , la Machiakha revenaint à Benkrika.

vente aux enchres Prop Boudour



1913

En voiture pour Tamalous SVP. Nous atteindrons destination dans 9 heures de route. Nous serons à Adrdar Bouhala aux environs de 8 heures du matin . Nous passerons par El Ancer , Ouled Ali pour etre à elmilia à 14 heures.

000 Jijel el milia 29 juin 1913 deligence000 transport de et vers jijel 12 novembre 1899



13 octobre 1928

Main d’œuvre excellente

Voilà peut être l’explication de l’excellence de la main d’œuvre dans les métiers en rapport avec la construction venue de la région de Fedj M’zala. Les propos tant élogieux à l’endroit de cette main d’œuvre,ne  sont que  ceux de l’un des politiques qui a été subjugué par la qualité de leur travail « qui rivalise avec celui réalisé par des maçons européens ».

0000 13 octobre 1928 centre apprentissage fej mzala_Page_1



15 juin 1902

École pour tous(français bien entendu)

Plus de 60 années se sont écoulées depuis la prise de Jijel. La mission civilisatrice de la France est supposée donc avoir réalisé une grande transformation de la société indigène en procédant notamment à une scolarisation massive des enfants du pays occupé .Or à ce jour de l’année 1902 , rien de tout cela n’a été fait. Jugez vous en par vous-même et dites-moi si vous avez trouvé un nom d’indigène parmi les élèves reçus à l’examen decertificat d’études .

00 recus 5emme 15 juin 1902x_Page_2



Commune de Taher

10 octobre 1891

Déposséder l’indigène pour enrichir  le colon, tel est le credo de ceux qui ont envahi notre pays .Malgré ce cadeau fait aux candidats à la colonisation de jijel , rares sont ceux qui ont osé franchir le pas. six colons pour Chekfa pour toute cette richesse promise !!!! sans commentaire !!!!!!

00 taher 10 OCTOBRE 1891



Azel des Beni Habibi

13 octobre 1928

Une véritable péripétie que celle traversée par cet Azel avant de finir par un séquestre et une vente pure et simple, en 1940, par les domaines de la République Française, propriétaire du séquestre, à la commune mixte de Taher, colonie française.

Comme je l’ai déjà signalé, nous souffrons à ce jour des conséquences de cette vente illégale, validée et mise en œuvre, malheureusement, par la Republique Algerienne à travers administration locale de 1962 à 2014.

01 13 octobre 1928 voeu azel de beni habibi08 octobre 1924

02 azel beni habibi 0023 08 octobre 1924 colonisation la chaud - Copie 03 azel beni habibi 0023 08 octobre 1924 colonisation la chaud

27 octobre 1923

04 27 octobre 1923 azel de beni habibi

26 mai 1923

05 26 mai 1923 azel de beni hbibi



15 octobre 1923

Voici l’affaire de la colonisation de Beni Habibi qui ressurgit une nouvelle fois .Pour rappel , cette question a été abordée au conseil général dans sa séance plénière du 9 juin 1892 , et une résolution a été adoptée pour la création du village de Beni Habibi et la construction d’une école d’agriculture. Les Députés de Jijel , et meme le gouverneur général, se reliés tour à tour pour défendre le projet et « hater » la colonisation en mettant en avant (voir le texte ci -après) tous les atouts dont jouit ce village . Rien n’a été réalisé de tous ces phantasmes et nous n’avons hérité que de séquestre et vente de nos terres et  domaines forestiers aux enchères publiques.

0022 ARTICLE BENI HABIBI OCTOBRE 1923 001

22 novembre 1899

000 22 nvembre 1899 beni habibi_Page_2



 26 decembre 1897

marché de Beni Habibi

L’importance des Habibi sur le plan économique se traduit par l’importance de son Souk hebdomadaire qui se tient chaque vendredi d’ou son nom El Djemaa . Sa mise à prix pour son adjudication est en effet plus élevée par rapport aux souks voisins sensés appartenir à des bourgades plus importante en théorie puisqu’ils sont situés dans des communes mixtes.

006 26 decembre 1897 marche de beni habibi



13 octobre 1928

annonce

Maintenant on comprend mieux les raisons de cette acharnement à interdire l’instruction aux indigènes. Il faut à tout prix maintenir les indigènes dans dans des statuts dévalorisants et réserver  activités même celles qui ne requièrent qu’un faible niveau d’instruction aux seuls Européens.   A vous de juger.

000 annonce 13 octobre 1928x_Page_3



25 mars 1894

instruction publique

Qui peut mieux exprimer les véritables objectifs de l’occupation de l’Algérie que ce colon? Avoir à faire à un peuple non instruit , c’est-à-dire en l’absence de toute conscience nationale, est le meilleur moyen de piller les richesses du pays et asservir son peuple.

008 25 mars 1894 ecole col - Copie008 25 mars 1894 ecole col



 

16 juin 1901

Realisations

l’église est toujours pressente dans chaque nouveau village construit. elle précède parfois même la construction des écoles.Qu’on ne vienne nous raconter des salades.

 

007 16 juin 1901 eglises et communes



 02 mai 1897

Merci à toute personne qui nous renseignerait sur ce gisement qui suscita autant d’intérêt chez l’autorité coloniale. Qu’est-il advenu de ce gisement ? a-t-il était surexploité jusqu’à épuisement total? Existe -t-il jusqu’à nos jours?

003 02 mai 1897 gnranit de cavallo_Page_2



 

22 aout 1896

Beni Belaid

Pour résumer un long article traitant de la colonisation de la région, j’ai choisi de de vous livrer l’extrait ci-après . en plus de l’aspect historique qui décrit l’itinéraire entre Ledjnah et Beni habibi et beni belaid qui passe forcément par la plage  » el Battah » et par l’Oued el kebir avant la construction de la route actuelle qui passe par Boutouil, cet extrait nous apprend comment Muntada ,un colon , s’est approprie le passage entre le deux rives en mettant en place un canot pour son usage personnel. Ce sieur avait crée à Beni Belaid un port qui porte son nom, malgré que son existence remonte à une époque plus ancienne , et dont il ne reste aucune trace ,et que les gens du patelin le situent au niveau de la première plage à côté des vestiges de « Borj El Kaid » construit sur les rochers par l’administration coloniale de l’époque pour ses invités de marques.

J’ai tenu à vous rappeler l’histoire de ce sieur car elle faite de spoliation et accaparement des terres des habitants locaux. Il utilisait la détresse des gens, la contrainte, les menaces et l’hypothèque pour constituer un grand domaine agricole s’étalant presque sur l’ensemble des terres de Beni Blaid qu’il dédia à la culture de la vigne et autres cultures maraîchères. Toutes les terres s’étalant de la plage jusqu’à Aydem se sont trouvées ainsi propriété de ce sieur ,à l’exception d’une parcelle appartenant au vaillant Benmerzouk ,qui , en dépit des pessions et agressions physiques, il ne céda jamais et sa parcelle de terrain continua à servir d’unique passage vers la plage et restera à jamais connue sous l’appellation de  » lahbel di ben Marzouk ». Il est bien entendu clair que tout ce qui y était produit prenait le chemin de la mer , en plus du liège qu’il exploitait ,via ce port en direction de Marseille.

L’homme a vécu presque cent ans et décéda 1950 , laissant derrière lui son gendre qui continua la mission jusqu’ ‘ à 1955 lorsque les Moujahidine décidèrent de saccager la ferme , brûler arbres , chevaux ,vaches , caves de vin ainsi que tout ce qui y était entreposé.

Ainsi prit fin l’aventure de ce corse et ne reste de son passage, o combien douloureux, que les vestiges toujours visibles à  » elfirma » , la ferme, située au de la montagne qui surplombe la plage du côté droit.

00 b muntada b



 22 novembre 1899

vente de terrains d’autrui

Ces terres ne sont pas importées . et  voila comment des immeubles  qui appartiennent à des propriétaires fils de ce pays  font l’objet de spéculation.

000 22 nvembre 1899 vente de terrains d'autrui_Page_3



 01 Mai 1899

Location de biens d’autrui

Le comble !!!! l’indu occupant qui s’arroge le droit de mettre en location des terres qui ne lui appartiennent pas.

Le plus étonnant , nous continuons à souffrir , à ce mois de juillet 2014 , des méfaits de ce texte paru le 1er mai 1899 . Et dire qu »une révolution, sensée avoir réglé ce problème et rétabli chacun dans ses droits ,  est terminée depuis 50 ans.

17 mai 1899 b



25 janvier 1891

Etat civil

Voici une date que chacun de nous rencontrera chaque fois qu’il se rend à l’APC pour se faire délivrer un acte de naissance de l’un de ses grands parents né  avant 1900. Il trouvera toujours la mention suivante : في سنة 1891 كان عمره …… سنة

 

l'impartial 25 janvier 1891 (2)

Azzedine Boukehil

2 commentaires pour Région de jijel dans presse coloniale

  1. kitouni hosni dit :

    Mon cher Azzedine, Je lis avec curiosité ces articles consacrés au fameux azel des Bni Habibi. Tu sais bien ce que signifie azel ? Durant l’occupation turque, les beys saisissaient des terres de culture et en faisaient propriété du Beylik. faute de les cultiver, ils les donnaient en apanage à des tribus makhzen. Celles-ci les rétrocédaient à des tribus vassales qui les cultivaient au cinquième. Il y avait beaucoup de terre azel notamment dans les zouara et dans la vallée du sahel ( Harrouch – Taoumiyat, et près de Skikda. Cependant je suis très étonné de lire qu’il y avait une terre azel à Bni Habibi. D’autant plus étonné que lors de l’enquête du senatus consulte ( 1867) aucune terre azel à Bni Habibi n’a été signalée. D’où vient donc cet azel qui ressurgit en 1892 et il me semble correspondre aux terre outah. Si tel est le cas tu sais bien que ces terres appartiennent aux familles et sont souvent exploitées en arch. Il serait interessant que quelqu’un nous éclaire.
    Salutations
    Hosni Kitouni

    J'aime

  2. karima dit :

    الى كل واجد عندو معلومات عن منطقة تازة افتيس الشريعة العوانة في ايام الثورة واسماء الشهداء هذا المناطق و غار سوقر وكيف كان الجيش الفرنسي يرمي من فوقه المجاهدين ربي يستركم عاونوني بمعلومات ولا اعطوني مراجع نقدر نعتمد عليها الى هذا
    karima1989jiji@gmail.com

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :