Des questions sur les origines

Je lis très souvent des commentaires des amis d’Afalaz demandant quelle est l’origine de telle ou telle famille. Je crois, pour avoir travaillé sur le sujet, que cette question mérite d’être clarifiée. D’abord qu’entend-on par Origine ? Est-ce l’origine du nom de famille ? L’origine en tant que lieu de constitution de la première famille ? Ou encore celle de la famille ayant reçu ce nom? Ces questions sont très délicates pour deux raisons au moins. la première c’est qu’il n’existait pas écrit avant 1887. Les rares branches généalogies établies par écrit appartiennent aux grandes familles. Mais le commun des mortels, ne possède pas de trace écrite de sa généalogie. On a souvent recours à la tradition orale pour maintenir l’histoire de la famille. De ces éléments éparses il nous est parvenu que très peu de documents. Des petites bribes, sans plus. A partir de 1883, la France a imposé l’état civil obligatoire pour tous. J’ai écrit un long papier sur cette question où j’ai montré le désordre, mais surtout le mépris avec lequel furent établies nos matrices familiales, t comment on a cassé les familles et attribué des noms insultants aux gens, sans considération ni pour leur histoire ni pour leur position. Comment dès lors nous retrouver maintenant et reconstituer des histoires brisées. Je suis tenté de répondre à notre ami Djerad, en tenant compte de la manière dont les patronymes ont été crées par les Français que son patronyme Djerad pourrait avoir deux sens : soit sauterelle soit recenseur d’impôt ( Les Djerad sont des agents de l’administration chargés de recenser les biens imposables durant la période coloniale). Mais cela ne l’avance à rien. S’il veut chercher à connaitre où le premier des Djerad a été porté sur l’état civil, il doit aller consulter la matrice dans les archives de l’APC où se trouve recensée sa famille à partir de 1887. C’est triste, mais c’est comme cela. Raison pour laquelle, il est préférable de ne rien chercher, et se contenter de savoir que tous, nous appartenons à la mère Patrie. Dans l’histoire du Kabyle il n’ y a le Nomade et dans celle du Nomade, il y a celle du Chaoui, et dans celle du Chaouie , il y a celle du Mozabite, etc..Dans la diversité de notre pluralité, il y a l’Algérie. Ceci est l’essentiel.

Hosni KITOUNI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :