Voyage dans l’histoire de Beni Habibi en 1865 , 2ème partie , Oum Agharioun

Nous avons dans une relation précédente donnée quelques informations sur Hayen.  Qu’en est-il d’Oum Aghrioun.

En 1865, cette partie de notre tribu couvrait une superficie de 4 130 hectares. Elle était habitée par 1213 âmes dont : 383 hommes, 361 femmes et 469 enfants.

Elle possédait 505 bœufs 288 moutons, 1600 chèvres et 9500 oliviers.

1-Les mosquées :

Les deux oliviers du milieu indiquent l’emplacement de Djemaa Boulemsamer

En vérité ce n’était pas des bâtisses importantes comme on en voit actuellement. C’était plutôt des massala (lieux de prière et écoles coraniques en même temps) .

Les plus importantes :  EL Khanag, Sidi Sahnoun, Tamezrart, Lala Sadia,  Tagharart, Boudiel, El hain Mehassen, Saguia,  Tizeroutan,  El Ain Zouitla,  Elkebou di Messaad,  El Hadjera, harmouia,  El meterra,  El Atik,  Nouidra,  Sidi Ali ben Fissa,  Bourdoud, Tahira d’El kebour,  Taoureret aissa,  Tisibilen, Airoum.  Tamaioult, Abdoui, El Mezera,  Boudis,  Bou El Messamer, Sidi Khelifa.

2-La djemaa

Membres : El Arbi ben youcef, Mohamed Ben Boughaba, El Arbi Ben Bou Diouja, Ahmed Bou Lhim,  Ahmed ben Abdallah, Said Benameur ,  Embarek ben salah,  Salah ben Ali , Abdellah Ben Krika

 3. Sources:

Ain Fouara, Boumoussa,  Ghara, Hennouch, Abdiou, Izeghiran, Agdir, Zouilma,  Mehassen, Ancer El Mahasssan, Boudiel El hadj,  Zenabaa, Ali, Bourdoud,  Hacenbaa, Tacharoutz, Harrez, Tazerbeul, Dakhan, Zrifa, Bir el Beghla

Source d’Ighazrane toujours la et plus accessible que jamais

4. Les terres Melk

Lors du senatus Consulte on a démembré environ 22 terres propriété  melk réparties équitablement entre hayen et Oum Aghrioun 11 /11. Ces terres recouvrent une superficie totale de 2300 hectares pour les deux douars. Le reste des terres a été classé soit en forets domaniale et en propriété communale.

Les terres Melk d’Oumagherioun sont :

1-    El Eursa Bou tellis, Ereufreuf, Bled Chebouta, Bled Tassements,  Hadjer El ksir,  El Eursa,  Ksir Boussalem,  ksir ras Aftis,  Ksir Boumoussa,  Bled Aftis.

Leksir de Bousalem enbas à gauche et Ersa qui trône sur la partie suprieure

Il est intéressant de savoir à qui appartenaient ces terres melk. Quelles familles y habitaient

La carte ci  après insérée, montre par exemple le lot n° 13, Erreufreuf.

Est-ce que nos amis peuvent nous dire quelles familles habitaient cet endroit.

Kitouni Hosni

9 commentaires pour Voyage dans l’histoire de Beni Habibi en 1865 , 2ème partie , Oum Agharioun

  1. Azzedine dit :

    Je remercie notre ami Hosni pour ce travail et qui nous interpelle à ramer tous dans le même sens et à la même cadence. Aussi , il me plait d’accompagner ce travail de quelques remarques qui ouvriront j’espère la voie à d’autres de faire de même

    1. Pour les données énoncées, je pense que les remarques émises dans la première partie sont valables pour la deuxième.

    2. Compte tenu de la position géographique des mosquées, des familles, des terres Melk et des sources citées dans la cette 2ème partie, le territoire objet de cette étude française s’étendrait de Aftis et Boulemssamer à l’est , Zrifa et Arefref au sud , Mehsen et Boudiel au sud et Atik au nord ; ce Territoire très vaste comme on le remarque , comprend de ce qu’on connait aujourd’hui comme ouled Maakeul , Ouled Maanseur et Mehsen.

    3. Pour contribuer à la compréhension du document à la lumière des données d’aujourd’hui , je commence par répondre à la pertinente question posée par Hosni pour savoir ce qu’est devenu des terres , des sources et des mosquées. je commencerai par les point que j’estime en mesure de développer en espérant d’autres avis pour nous éclairer sur d’autres points

    a. Les mosquées : Beaucoup de mosquées ont complètement disparu depuis les années 70 .Ainsi , des les Mosquées (mossallah) suivantes , ils ne reste aucune trace et seules les personnes agées en gardent de vagues souveneces : Tamezrart, El Atik, Taoureret aissa, Tisibilen, Airoum. Tamaioult, Abdoui, El Mezera, Boudis, Bou El Messamer,

    b. Sources: Boumoussa, Hennouch, Abdouy, Izeghiran, Bourdoud, Zrifa, A l’exception de la première et de la troisième qui se sont totalement asséchées, les autres sources coulent encore et leurs eaux sont tres appréciées et recherchées même par les visiteurs etrangers à la commune.

    c. Les terres Melk : depuis l’élaboration de ce document , beaucoup d’événements se sont déroulés à commencer par le maudit séquestre , les déplacements forcés des populations , les ventes opérées entre Archs , les zones interdites , les nationalisations , la révolution agraire , les années noires du terrorisme et enfin l’invasion . Apres chaque evenment les terres changent de mains . celles qui sont situées aux alentours des aglomirations ont été englouties dans le beton . Celles situées dans les hauteurs ou dans l’arrière pays , ne sont sont que forets denses et maquis impossible à ,exploiter dans le proche avenir .l’etat des terres que nous ont léguées nos ancetres à Ksir Boumoussa résume bien la situation des autres terres melk .

    4. Je solliciterai prochainement mes amis pour situer tous les endroits cités dans le texte et fais un appel par la même occasion aux personnes connaissant tout endroit auquel il est fait référence ici.

    J'aime

  2. MERAZKA ADEL dit :

    ighezrane……regarder cette photo me donne la chaire de poule…ca me manque tellement

    J'aime

    • Azzedine dit :

      Cher Adel , si la photo d’Ighzrane a pu provoquer un tel effet sur vous , cela prouve que le site est sur la bonne voie . Nous nous efforçons toujours de maintenir ce lien précieux entre les gens de la région et leur terre ou celle de leurs parents . Tisbilene avec sa nouvelle mosquée ,est un endroit ou il fait bon vivre surtout l’été .Les gens n’hésitent pas à s’y rendre pour y accomplir la prière du vendredis et en profiter pour s’approvisionner en eau de cette fameuse source , qui , affirme-t-on , est d’une qualité sans pareille.
      Pour un peu de nostalgie , je vous invite à regarder la vidéo dédiée à notre village pour admirer les paysages dont le Bon Dieu nous a gratifiés.

      J'aime

  3. Mohammed dit :

    Bonjour à tous,
    Comme toujours j’apprécie énormément les efforts de tous les intervenants.
    Il est important de signaler quelques erreurs dans l’écriture des noms de certaines sources : Il me semble que vous vouliez dire Abdouy et non Abdiou et aussi Ighezrane et non Izeghirane.
    J’attire l’attention de Si Azzedine que l’assèchement de certaines sources n’est pas tout à fait vrai. Il me semble que la source de Abdouy n’est pas asséchée proprement dit, mais engravée par les sédiments du remblai de la route située au dessus des propriétés des Boumeghi. Il est vrai qu’elle est très mal entretenue, mais la ressource en eau est toujours présente.

    J’ouvre ici une parenthèse sur les problèmes que la mairie de Beni H’bibi devra impérativement prendre au sérieux. Je vise les problèmes d’érosion des remblais des routes de montagnes et les désordres qu’elle cause pour les habitants (je note à titre d’exemple tous les habitants situés au sud de la source chaaba el akba : boussebat, Mnighed, etc.). Il me semble qu’une étude sérieuse et des travaux de fixation de ces remblais méritent d’être lancées, soit par une végétalisation des remblais ou par la mise en place des membranes adéquates comme les géotextile). Le sujet est très très long…à débattre.

    Bon courage à tous.

    J'aime

  4. infoalgerie dit :

    les photos sont magnifiques trés bon choix

    J'aime

    • Azzedine dit :

      Bonjour cher Monsieur,
      J’ai visité votre site que j’ai trouvé très agréable et riche grâce aux divers liens vers lesquels il renvoie le visiteur. Je suis flatté que notre modeste site suscite l’intérêt du spécialiste des medias que vous êtes d’après ce que j’ai conclu en parcourant votre site web .Vos remarques nous encouragent à aller de l’avant pour faire connaitre notre commune qui a payé un lourd tribut pour l’indépendance et durant les années sombres qu’a connues l’Algérie .
      Ce site est l’œuvre de simples amateurs qui partagent des liens de sol ou de sang avec cette magnifique région que chacun de nous, qui par une simple visite, qui par un commentaire, qui par une modeste contribution, œuvre à mettre en relief.
      Pour nous permettre d’avancer et cadrer notre démarche, je serai heureux que fassiez une lecture critique de la forme et du contenu de ce site dédié à l’information et à l’histoire locale.
      Amicalement
      A.Boukehil

      J'aime

  5. mounir dit :

    Concernant les sources, bizarre que la source « Bredchou » de Taninna n’a pas été répertoriée.

    J'aime

  6. Khenifar dit :

    D’abord je tiens à vous remercier……bon moi je suis d’origine de Jijel exactement d’Ouled Ali oubraham « Tarzouz » (j’y était une seule fois dans ma vie) mais je m’amuse bien en lisant vos articles ce qui me permet de découvrir notre culture et notre histoire en tant que Joijla……..Merci encore une fois et bonne continuation

    J'aime

  7. nounou dit :

    Je voudrais bien s’avoir l’origine de hayane
    Merci beaucoup

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :